CARRE Arnaud
Maître de Conférences en Psychopathologie - Psychologue spécialisé en neuropsychologie et approches comportementales et cognitives

Arnaud.Carre[at]univ-smb.fr


Université Savoie Mont-Blanc
Domaine Universitaire de Jacob
Laboratoire +33 4 79 75 85 89
Membre associé INSERM UMR-1178
Voir les activités scientifiques et pédagogiques
Présentation Articles Chapitres Ouvrages/Rapports Communications Diffusions
L'objet actuel des recherches menées est majoritairement centré sur les processus de régulation des émotions en psychopathologie, et leurs déterminants dans une perspective biopsychosociale.

Il est établi que le fonctionnement émotionnel est lié aux principes d’homéostasie. Cela conduit à une vision multiniveaux et intégrative de l’impact (tant protecteur que délétère) des processus émotionnels sur la santé mentale et somatique.
Selon l’approche neuropsychologique, la capacité à faire des inférences sur les comportements émotionnels et sociaux aiderait l’individu à guider et adapter son comportement (Baron-Cohen, 1985). Cela fait appel aux mécanismes dits de régulation émotionnelle qui sont responsables de la supervision, l’évaluation et la modification des réactions émotionnelles (Gross, 2002). Par ailleurs, une composante importante dans l’adaptation et de la régulation serait la capacité à élaborer puis rappeler des cartes cérébrales d’états corporels associés à une situation émotionnelle (Damasio, 1995). De plus, la génération et la régulation émotionnelle est ici envisagée dans une perspective évolutionniste et s'inscrit dans une démarche endophénotypique des troubles neuropsychiatriques.
Dans le cadre des troubles neurodéveloppementaux et de l'adaptation, l'objet est d’investiguer le fonctionnement cognitif et affectif impliqué dans la régulation des émotions et des compétences sociales, en s’intéressant tant à des marqueurs de sensibilité à la récompense et du renforcement (e.g. hédonisme physique et social), qu'aux marqueurs neuropsychobiologiques (e.g. contrôle de l'inhibition). Ces marqueurs sont en lien avec les capacités d’intéroception et introspection émotionnelle, ainsi que la balance motivationnelle (systèmes issus des neurosciences affectives, voir Pansksepp, 1998, 2006), impliquée dans les capacités cognitivo-affectives et sociales (i.e. empathie).

Ces éléments permettent de se situer dans une approche intégrative de la psychologie des émotions, de la cognition sociale, et des troubles qui y sont associés.
Les travaux s'inscrivent dans une perspective d'apport des pratiques psychologiques et de neurosciences en santé publique.

METHODES :
- Méthodologie observationnelle auto- et hétéro-rapportée, analyses quantitatives, statistiques descriptives, inférentielles, modélisations (régressions, analyses structurales).
- Psychologie experimentale.
- Imagerie cérébrale.

MOTS-CLES: Emotion, Régulation émotionnelle, Cognition Sociale, Empathie, Alexithymie, Inhibition, Anxiété, Addictions, Troubles neurodéveloppementaux de la communication.

COLLABORATIONS: Hôpîtal Paul Brosse - Département d'Addictologie. Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP).
INSERM 1178 Mental Health in Public Health. Maison de Solenn / Maison des Adolescents, Hôpital Cochin.



Thèmes d'encadrement de recherche (TER de Master 1re année notamment - 2016-2017) :

- Déterminants affectifs et motivationnels de la cognition sociale en psychopathologie
Ce thème général s’intéresse à l’impact de systèmes neuro­affectifs primaires (impliqués dans la motivation et la récompense) sur les fonctions cognitives (e.g. fonctions exécutives) dans l’explication des perturbations de la cognition sociale (i.e. empathie, théorie de l’esprit, humour) en population générale et pathologique (psychiatrique et neurologique).

- De la perception à la régulation des émotions
Ce thème explore les mécanismes intéroceptifs impliqués dans la conscience et la régulation des émotions, notamment l’émergence d’affects et les modifications neurocognitives par la perception de signaux corporels (pouvant impliquer le toucher affectif, des aspects gustatifs ou autres). Ce thème s’applique à différents populations (générale, spectre autistique, addictions et comportement alimentaire, douleurs, troubles anxieux et troubles dépressifs).

- Evaluation de la régulation émotionnelle par l’élaboration d’une échelle et tâche non verbale
Ce thème propose de considérer les processus de régulation émotionnelle issus des travaux en neurosciences sociales suggérant l’existence de trois facteurs centraux (la coupure, la contagion émotionnelle, et l’empathie cognitive / théorie de l’esprit affective). L’objectif est de finaliser une validation d’échelle et d’élaborer une tâche en modalité non­verbale compatible avec les contraintes cliniques (patients non­verbaux) ou techniques (IRMf).

- Endophénotypes neurovégétatifs, endophénotypes émotionnels, et flexibilité neurocognitive (en collaboration avec Sonia Pellissier​)
Il s'agit d’étudier le lien entre la flexibilité cognitive et le système parasympathique de repos ou de "resting state" (endophénotype Heart Rate Variabilty ­ ou HRV) en fonction des variables de personnalité, et notamment des endophénotypes émotionnels. Le but est d’étudier la relation entre la vulnérabilité physiologique et psychologique au stress.
Présentation Articles Chapitres Ouvrages/Rapports Communications Diffusions