ROUGIER Marine
Doctorante

Marine.Rougier@upmf-grenoble.fr


LIP/PC2S
Université Pierre Mendes France
UFR SHS, 1251 avenue Centrale
BP 47 38040 Grenoble Cedex 9
France
Présentation Articles Chapitres Ouvrages/Rapports Communications Diffusions


Directeur de thèse : Dominique Muller (Univ. Grenoble Alpe)
Co-directrice de thèse : Annique Smeding (Université Savoie Mont Blanc)

Je m’intéresse de manière générale aux mesures implicites des attitudes dans un cadre théorique de cognition incarnée. Plus spécifiquement, je m’intéresse principalement aux mesures implicites des comportements d’approche-évitement, ceux-ci pouvant refléter les attitudes des individus au niveau implicite.

En effet, de nombreuses études ont pu mettre en évidence que les individus seraient généralement plus rapides lorsqu’ils doivent approcher des stimuli positifs et éviter des stimuli négatifs plutôt que lorsqu’ils doivent effectuer l’inverse. De tels effets ont aussi pu être montrés au niveau intergroupe mais également dans l’addiction chez les individus dépendants (p. ex. au tabac). Plus précisément, les individus qui consomment du tabac auraient un « biais d’approche » sur les stimuli reliés à l’addiction.
Néanmoins, les tâches d’approche-évitement actuelles seraient sous-optimales dans la mesure de ces tendances comportementales. Ainsi, à travers plusieurs études (dans le cadre du projet de recherche STATIS financé par l’Agence Nationale pour la Recherche, ANR), nous avons pu créer une tâche plus performante que les tâches existantes (Rougier, Muller, Ric, Alexopoulos & Aubé, en préparation).

A l’aide de cette nouvelle tâche, mon travail de thèse consiste tout d’abord à mieux comprendre les processus sous-jacents aux comportements d’approche-évitement. A un niveau plus appliqué, je travaille également sur la modification du biais d’approche chez les individus fumeurs, ceci dans le but d’impacter leur consommation de tabac.

Mots clés : Mesures implicites, Approche-évitement, Cognition incarnée.

__________________________________________________________________________________________________________

Thesis supervisor: Dominique Muller (Univ. Grenoble Alpes)
Thesis co-supervisor: Annique Smeding (University Savoie Mont Blanc)

Broadly speaking, I am interested in how theories of embodied cognition could help understand and design implicit measures of attitudes. More specifically, I am interested in the implicit measure of approach-avoidance behaviors as a predictor individual’s attitude.

Indeed, several studies have shown that people are generally faster to approach positive stimuli and to avoid negative stimuli (than the reverse). Such effects occur with a wide variety of stimuli, such as intergroup or substance-related stimuli. For example, cigarette-dependent individuals will tend to show more approach bias toward tobacco-stimuli than non-dependent individual.
However, the current approach-avoidance tasks are sub-optimal in this behavioral tendencies measure. Thereby, through several studies (in the STATIS research project financed by the National Agency for the Research, ANR) we created a new and more efficient approach-avoidance task (Rougier, Muller, Ric, Alexopoulos & Aubé, in preparation).

My thesis work consists in a better understanding of these approach-avoidance behaviors. In a more applied field, I also work on the “approach bias” modification among smokers in order to reduce tobacco consumption.

Key words: Implicit measures, Approach-avoidance, Embodied cognition.


Présentation Articles Chapitres Ouvrages/Rapports Communications Diffusions