SMEDING Annique
Professeure de Psychologie Sociale/ Directrice adjointe du LIPPC2S

Annique.Smeding@univ-savoie.fr


Université Savoie Mont Blanc BP 1104 73011 Chambéry cedex France
Phone: +33 4 79 75 85 89
Présentation Articles Chapitres Ouvrages/Rapports Communications Diffusions

Mes recherches actuelles s'articulent autour de trois axes principaux:

Axe 1. Régulation sociale de la cognition

Ces recherches examinent les effets d'interaction entre les caractéristiques sociales des individus (essentiellement, leur appartenance à un ou à des groupes sociaux) et celles propres aux contextes d'apprentissage et d'évaluation.
L'hypothèse générale est que les situations d'apprentissage et d'évaluation sont vécues différemment en fonction :
. du groupe social auquel on appartient (appartenir à un groupe de bas ou de haut statut)
. des buts d'accomplissement que l'on poursuit (buts tournés vers l'apprentissage et l'amélioration de soi et/ou vers le dépassement des autres)
. de variables souvent décrites comme « différentielles » (la capacité en mémoire de travail)
Ces différentes expériences subjectives influencent à leur tour l'apprentissage et les performances cognitives.

Axe 2. Cognition sociale implicite

Dans la mesure où certaines de ces expériences subjectives ne sont pas toujours consciemment accessibles - et donc ne peuvent pas être rapportées explicitement - nous nous intéressons aussi aux mesures implicites (ou indirectes) des cognitions sociales des individus. Ainsi, ces recherches se centrent sur les mesures implicites des stéréotypes, des attitudes et des buts. Comme ces mesures reposent sur des réponses comportementales peu contrôlables et relativement automatiques, elles sont souvent de meilleurs prédicteurs des comportements effectifs que les mesures directes des mêmes construits.

Axe 3: Auto-présentation et valeur sociale

Une autre façon d’améliorer la validité prédictive de certaines mesures est de prendre en compte la valeur sociale associée au construit dans un contexte donné. En effet, les individus sont généralement motivés à être évalués positivement sur les deux dimensions fondamentales du jugement social : la désirabilité sociale et l’utilité sociale. Afin d’obtenir de telles évaluations positives, les individus peuvent volontairement modifier leurs réponses sur des échelles auto-rapportées (par exemple). Cette stratégie d'auto-présentation peut alors réduire la validité prédictive de la mesure. C'est pourquoi une partie des nos travaux s'intéresse à la valeur sociale associée aux buts d’accomplissement et aux dimensions de la personnalité de l’inventaire du Big Five.
Présentation Articles Chapitres Ouvrages/Rapports Communications Diffusions